L’univers du test, ma vie, mon métier, ma passion !

Bonjour à toute la communauté et aux petit(e)s nouveaux/nouvelles qui découvrent cet article,

Il est rare que je parle de ma vie professionnelle dans un contexte ludique qui est mon site internet, mais comme j’aime bien mon métier, j’ai décidé de vous en parler (sans vous endormir) et de faire un tour sur l’univers du test, un sujet qui me passionne au quotidien.

Faisons déjà ample connaissance, moi c’est « Hatenak – Le petit Bridé » c’est mon pseudo de toujours, je l’ai testé et approuvé, c’est en prod maintenant (hatenak.fr). Vous pouvez donc m’appelez comme ça sans problème, il n’y aura aucune anomalie constatée (ou peut-être des anomalies triviales comme des fautes d’orthographes mais rien de grave).

Mon histoire

En ce qui concerne mes études, j’ai fait une école d’informatique et ensuite une école spécialisée dans l’univers du « Jeu Vidéo ». Comme vous le savez sans doute, je suis un gamer et je le resterai, on ne changera jamais une personne sur ces loisirs et ces passions. Il était donc évident pour moi de trouver une formation qui se rapprocherait de près ou de loin au secteur du jeu vidéo. J’ai alors commencé mes études sur le JV, obtenu mon diplôme de Game Designer et pu avoir la chance de travailler dans cette industrie.

*Quelques années plus tard* L’industrie du jeu vidéo n’est pas ce qu’il y a de mieux en ce qui concerne l’offre et la demande, j’ai pris une décision de la quitter et de laisser ma passion du jeu vidéo simplement en loisir et plus comme un métier, même si j’ai appris énormément de choses dans ce secteur !

En résumant mon parcours professionnel en deux lignes : j’ai intégré le métier du test (QA) il y a 8 ans maintenant, j’ai commencé en 2011 dans l’industrie du jeu vidéo, en passant par un métier créatif (Game Design) puis un métier de relation clientèle (Support N2), pour finalement terminer (revenir) dans l’édition logiciel (QA).

« Peut-être qu’il faut que je vous donne la signification du terme QA ?

QA = Quality assurance / assurance qualité

Grosso merdo, c’est une personne ou une équipe qui va assurer, je dirai même garantir que la qualité du logiciel est OK avant sa livraison au client final (utilisateur / joueur / etc.) »

Mais vous vous demandez peut-être mais pourquoi retourner dans la QA ?

Je vais vous répondre très honnêtement, je ne savais pas du tout que le métier de QA existait dans l’édition de logiciel, je pensai que c’était un métier qui était destiné à l’industrie du jeu vidéo comme : testeur de jeux vidéo, beta testeur, etc.

De ce fait, fort de mon expérience dans le test (au final j’ai fait plus du test que du Game Design), je me suis dit pourquoi ne pas essayer ?

C’est alors qu’en 2014, je suis retourné dans le monde de la QA et depuis, j’en ai fait ma spécialité.

Le test, un métier porteur et qui ouvre des portes

Ce qu’il faut savoir de ce métier, c’est qu’il est très recherché par les entreprises (à condition qu’elles soient matures et sensibles à tout ce qui touche la qualité).

Là où il y a une production, il doit y avoir forcément un contrôle qualité pour garantir la livraison.

Je ne parle pas uniquement des logiciels mais aussi dans l’univers industriel (voiture, avion, etc.), pouvez-vous concevoir qu’il n’y ait aucun contrôle qualité sur des avions ou bien des voitures ? La réponse est non.

C’est bête l’exemple que je vais vous donner mais prenons un objet au quotidien… une porte par exemple, il faut une personne pour concevoir le modèle de la porte, par la suite, il faut vérifier si cette porte répond à sa fonction, n’est-ce pas ? Et quelle est la meilleure solution ? Il faut tes… essayer.

On est bien d’accord qu’une porte est censée pouvoir s’ouvrir et se fermer… Imaginez donc que vous avez terminé la porte au niveau conception et que vous l’avez livré au client, il se rend compte que la poignée de porte ne fonctionne pas. Qu’est-ce qu’il va se passer à votre avis ?

  1. Le client ne va pas être content (peu de chance qu’il fasse de nouveau appel à vos services)
  2. Il va vous demander d’être remboursé (vous avez perdu du temps et de l’argent dans la production de la porte)
  3. Vous aurez produit un objet inutilisable (temps perdu)
  4. Vous allez devoir corriger la poignée et la remettre au client (s’il n’a pas changé de fournisseur).

Voilà pourquoi le métier du test est demandé partout, je ne suis pas en train de vous le vendre, mais juste de vous expliquer que l’univers de la QA n’est pas prêt de disparaître et donc ça recrute !

Du coup, être un testeur c’est une personne qui fait une action / appuyer sur un bouton et qui vérifie si ça fonctionne ?

Combien de fois je l’ai entendu cette phrase :

« De toute façon, les testeurs, ils ne font qu’appuyer sur des boutons ! »

Je n’ai pas la science infuse du test mais il peut exister plusieurs niveaux de test :

  • niveau 0 : Les testeurs qui vont avoir en main une application BETA et qui vont s’amuser avec.
  • niveau 1 : Les testeurs qui vont suivre un plan de test ou faire des tests libres sur l’outil qu’on lui a fourni
  • niveau 2 : Les testeurs qui conçoivent / design les tests (Architecture)
  • niveau 3 : Les testeurs qui automatisent les tests
  • niveau 4 : Les testeurs qui pilotent tout le process qualité d’une entreprise

Enfin bref, je peux aller très loin mais tout ça pour dire que le monde du test est très dense et qu’un testeur, ce n’est pas simplement un individu qui va appuyer sur des boutons à longueur de journée et remonter un problème s’il y en a un, ça serait un métier bien ennuyant…

Industrie du jeu vidéo VS Éditeur de logiciel

Vous vous posez peut-être la question : « Quelle est la différence entre un QA jeu vidéo et un QA éditeur de logiciel » ?

Je vais vous donner un exemple d’annonce réelle QA dans le jeu vidéo


Description du poste

Rattaché(e) à l’équipe bla bla bla, vous serez amené(e) à :

  • Assurer les tests de nos prochaines applications
  • Reporter les bugs et en assurer le suivi au quotidien
  • Être force de proposition sur les parties dont vous aurez la responsabilité
  • Assurer la rédaction et le suivi des check-lists de test
  • Développer ses connaissances autour du développement de l’application afin d’affiner les phases de test.

Profil du candidat

  • Connaissance des specs
  • Expérience des bases de bugs (JIRA, …) et du reporting
  • Expérience en tant que testeur dans le jeu vidéo est un plus
  • Rédactionnel en anglais
  • Autonome

Salaire : 24 – 28K


Je vais vous donner un autre exemple réel d’annonce QA dans l’édition de logiciel

Descriptif du poste

Au sein d’une équipe bla bla bla composée de bla bla bla, vous intervenez sur les missions suivantes :

– Conception et rédaction des plans de tests, manuels ou automatisés
– Evaluation de la couverture globale apportée par les plans de tests,
– Réalisation des tests
– Analyse des écarts entre les résultats attendus et ceux obtenus,
– Rédaction des fiches Anomalies

Profil du candidat

De formation supérieur en informatique de niveau Bac+3/+5, vous possédez au minimum 1 an d’expérience professionnelle sur un poste similaire et maîtrisez bla bla bla et/ou bla bla bla.

Être certifié ISTQB est un plus

Salaire : A négocier selon profil (38k mini)

*Note : ITSQB = International Software Testing Qualifications Board, c’est une certification qui dit, grosso merdo, vous savez ce qu’est le test, vous connaissez votre métier, vous savez de quoi on parle.

——-

Si l’on compare les deux fiches deux postes, c’est très similaire dans la fonction du poste mais un peu moins dans le profil du candidat. Pourquoi ?

La raison est très simple, on fait énormément de test libre dans l’industrie du jeu vidéo, pas besoin d’avoir une sensibilisation à la qualité du livrable, on doit juste trouver un maximum de bug et la seule chose qui est importante, parce qu’on est obligé de les respecter, ce sont les check-list des constructeurs qu’on appelle parfois :

  • TRC / TCR (Technical Requirements Checklist)
  • LotCheck

Il existe même un métier bien précis pour ça, c’est le « Compliance Tester » ou le « QA Conformance Tester ».

Si le logiciel ne remplit pas les checklists des constructeurs, c’est retour à l’envoyeur (studio de développement).

Résultat des courses : impossible de le mettre en vente (pas de retour sur investissement), obligation de corriger le problème et de soumettre à nouveau une version qui doit passer par la moulinette des TRC.

Par contre, si le jeu ne plaît pas à un utilisateur parce qu’il y a un bug à cet endroit, tant pis, c’est pas grave… (le jeu est acheté, on le corrigera plus tard), même si c’est une anomalie critique (exemple : jeu mobile).

Je dirai par expérience que dans l’industrie du jeu vidéo, on est plus sur une stratégie de test quantitatif (trouver le plus de bug) que sur du test qualitatif (test ciblé). On recrute un ou plusieurs testeurs, il essaye de trouver un maximum d’anomalie et hop, on balance en prod.

Pas de recette à part vérifier que l’on peut finir le jeu (dans le cadre d’un jeu que l’on peut finir, pas un mmorpg).

Bien sûr, je caricature beaucoup et heureusement que ce n’est pas comme ça dans tous les studios de jeu vidéo, enfin j’espère pas…

Peut-être parce que dans le jeu vidéo, on est dans une stratégie B2C et dans l’édition de logiciel B2B ?


Voilà, je vais m’arrêter là pour le moment, je vais continuer d’alimenter ce dossier qui me tient à cœur et j’espère pouvoir compter sur vos retours 🙂

 

Written by: hatenak

Fondateur du site Hatenak -.- Le Petit Bridé Je suis fasciné par l'univers asiatique mais mon hobbie au quotidien, ce sont les jeux vidéo. Gamer un jour, Gamer toujours, surtout pour un asiatique. J'ai crée ce site afin de vous divertir alors amusez-vous bien !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of

wpDiscuz

Hatenak-.- Le Petit Bridé

Hatenak -.- le petit bridé est un petit site / blog perso de divertissement.

 

Categories